CLCV TOURAINE | TÉMOIGNAGES

Consommation, Logement, Cadre de Vie
L'association de protection, d'information et de défense des consommateurs, consommateurs et copropriétaires.

 

Retrouvez le témoignages de quelques personnes qui ont pu régler leur problème ou leur litige grâce à l'intervention et à l'action des bénévoles de la CLCV Touraine.

=> Monsieur C suite au décès de son frère a eu la surprise d’apprendre que son assurance ne prenait pas en charge l’assurance décès souscrite par ce dernier.


La raison invoquée par l’assureur est que l’assuré prenait un traitement médical.

Malgré un courrier de Monsieur C l’assureur n’a pas donné de suite favorable.

Nous avons pris son litige en charge et avons envoyé un courrier à l’assureur avec preuve que l’assuré ne suivait aucun traitement médical et que la cause de son décès est naturelle.

Quelques jours après la réception de notre courrier, notre adhérent a appris un changement de la part de l’assureur qui va finalement prendre en charge la garantie souscrite au préalable.

J'ai un litigeNous contacter

=> Madame Ra été victime d’une pause de son système de chauffage (radiateurs) de Octobre 2020 à Février 2021, le modèle étant en rupture de stock elle est en attente d’un modèle compatible.


Notre adhérente pendant ce temps a été hébergée dans sa famille toutefois son bailleur prélève malgré tout les 4 mois de loyers ainsi que les charges liées au chauffage.

Par conséquent, elle demande que ces prélèvements lui soient restitués, mais sans bailleur ne lui apporte aucune réponse.

L’association envoie un courrier dans ce sens, 15 jours après une réponse favorable nous est apportée avec une somme de 883,08 euros correspondant à 4 mois de loyers et de charges de chauffage.

Ces deux sommes viennent en avoir sur les prochaines échéances de loyers.

J'ai un litigeNous contacter

=> Monsieur C. a envoyé un colis assuré pour une valeur de 1 000 €. Or ce dernier n’est jamais arrivé à destination.


Malgré plusieurs échanges avec les services de la Poste et une demande de remboursement, Monsieur C. ne parvenait pas à obtenir gain de cause.

Il a donc fait appel à la CLCV Touraine qui a obtenu, en moins d’un mois, le remboursement demandé depuis plus de 4 mois par notre adhérent.

=> Madame et Monsieur G. de Tours Sud ont fait appel au cuisiniste MOBALPA pour ré agencer leur cuisine avec un nouvel équipement électroménager pour un montant de 13 440,33 euros (acompte de 3 350 €)


Une fois la commande validée par un vendeur, puis la visite d’un responsable technicien au domicile de nos adhérents, il a été demandé la somme de 10090,33 €.

Avant la pose définitive, un responsable commercial et un responsable technique se sont déplacés de nouveau au domicile de Monsieur et Madame G pour vérifier les côtes.

Malheureusement lors de l’intervention prévue sur 2 jours, les meubles n’ont pu être installés.

5 nouvelles interventions ont alors eu lieu, sans succès, car les côtes étaient erronées.

Compte tenu qu’au bout d’une année, l’installation de la cuisine n’était toujours pas conforme à la commande initiale, Monsieur et Madame G ont fait appel à notre association.

Après de multiples échanges par courriers, mails et téléphones, nous sommes parvenus à obtenir une dernière intervention conforme, avec une remise de plus de 300,00 € pour le préjudice.

J'ai un litigeNous contacter

=> Monsieur M. du département du Loiret a demandé à de nombreuses reprises, une intervention de la part de son fournisseur d’énergie (Energies Leclerc) car son compteur était défectueux. La seule réponse apportée a été la proposition d’une vérification visuelle du compteur.


Notre adhérent a alors dû faire intervenir un électricien afin de réparer cette panne. Ce dernier a alors procédé au démontage du compteur pour résoudre le dysfonctionnement.

N’obtenant pas réponse de la part du fournisseur, Monsieur M. a fait appel à notre association afin d’obtenir de l’aide.

Nous avons échangé plusieurs fois avec le fournisseur d’énergie qui a finalement changé le compteur défectueux.

=> Madame G est venue nous consulter pour le compte de sa maman qui, suite à un démarchage téléphonique, a été livré de 12 bouteilles de vin pour une facture de 984,00 €, payée en 3 fois par chèque.


Cette personne étant âgée de 87 ans, n’a pas compris l’objet de l’appel, de plus elle ne consommait pas de vin, mais selon elle « le vendeur était très gentil et poli ».

Madame G a dans un premier temps appelé l’entreprise afin de demander une reprise de la marchandise et un remboursement, mais sans succès. Le professionnel a répondu que le délai de rétractation était dépassé et que sa cliente n’était pas sous mesure de protection judiciaire.

Suite à ce refus, nous avons pris le dossier en main en envoyant un premier courrier au professionnel en lui indiquant que la vente n’a pas été réalisée dans les règles.

Ce dernier a avancé les mêmes arguments que ceux donnés à Madame G. Par conséquent nous avons réitéré la demande de remboursement (avec rappel à la loi) , et fait un signalement auprès des autorités compétentes.

Grâce à ce deuxième courrier, nous avons obtenu pour notre adhérente la reprise de la marchandise sans frais et le remboursement de la somme de 984.00 €. À noter que le professionnel a été sanctionné.

J'ai un litigeNous contacter

=> Madame P. souhaitant faire réparer son vélo grâce à l’aide gouvernementale « Coup de pouce vélo », elle consulte le site internet indiquant les démarches à suivre.


Elle fait appel au réparateur de sa commune. Ce dernier lui confirmant être réparateur agréé, elle lui a confié son vélo.

Quelques jours plus tard, elle retourne chez ce professionnel afin de récupérer son vélo et on lui présente une facture de 51,60 € sans réduction correspondante à l’aide gouvernementale.

Ne comprenant pas cette facture, notre adhérente sollicite le réparateur par mail et par téléphone, mais sans succès.

Via notre site internet, elle prend contact auprès de l’une de nos permanences. Un courrier est envoyé au professionnel pour tromperie. Un échange téléphonique a lieu, et ce dernier a finalement intégralement remboursé Madame P.

=> Monsieur G. a loué auprès de l’entreprise SIXT un véhicule pour une durée de 3 jours.


Notre adhérent récupère le véhicule auprès de l’agence, sans état des lieux de la voiture et restitue les clés 3 jours après comme convenu.

Lors de la restitution, le professionnel récupérant le véhicule indique plusieurs dégradations. Notre adhérent refuse alors de signer le document en indiquant que les dommages répertoriés ne sont pas de son fait.

Un mois après, Monsieur G. reçoit un courrier avec une facture s’élevant à 1 135 € relative aux frais de réparations et au coût d’une expertise.

Nous avons réalisé un courrier à destination du loueur en lui rappelant notamment ses droits et obligations.

Moins d’une semaine après, nous avons reçu une réponse indiquant l’annulation de la facture totale.

=> Madame R. a conclu un contrat de gaz et électricité avec le fournisseur ENI puis a décidé de se rétracter durant le délai légal, en envoyant une lettre recommandée.


N’ayant pas de retour de la part du fournisseur d’énergie, elle envoie un second courrier en recommandé afin d’avoir une confirmation.

Un mois après ce deuxième courrier, elle reçoit un appel de la part d’un conseiller du fournisseur d’énergie lui indiquant que sa rétractation a bien été prise en compte.

Or, le mois suivant, un premier prélèvement est effectué. Étant adhérente à notre association, elle décide de nous confier le dossier.

Après plusieurs courriers et appels au fournisseur d’énergie, nous obtenons le remboursement des prélèvements d’un montant de 699,84 €.

J'ai un litigeNous contacter

=> Monsieur P. avait un contrat chez le fournisseur de téléphonie SFR. Après un divorce ce dernier déménage dans une maison située en zone non couverte dite « zone blanche ».


Par conséquent, il demande la résiliation de son contrat sans frais. Or des frais de résiliation lui sont demandés.

Malgré de nombreux échanges avec les services de l’opérateur, rien ne change.

De ce fait, Monsieur P. a fait appel à notre association. Grâce à nos différentes démarches auprès de SFR, nous avons pu obtenir la résiliation sans frais de son contrat.

=> Monsieur F. nous a contactés suite à une demande de régularisation de son assurance santé de groupe (trop perçu de 580,00 € correspondant à un remboursement d’optique).


Monsieur F a été licencié de son entreprise en novembre 2020 où il bénéficiait d’une assurance santé de groupe. Puis, il a été pris en charge par l’assurance chômage, jusqu’à sa reprise d’un nouvel emploi en mars 2021.

En Février 2021, il a consulté un ophtalmologue, qui lui a prescrit des lunettes.
La facture de l’opticien a été expédiée à sa mutuelle pour le montant du « reste à charge » de 580 €. Le remboursement a bien été effectué.

Or, la mutuelle réclame quelques mois plus tard la somme, prétendant que Mr F ne pouvait pas bénéficier de ce remboursement, sachant qu’il ne pouvait plus être assuré ayant quitté l’entreprise en Novembre 2020.

Notre association a rappelé à cette complémentaire santé que le salarié conserve, selon la loi en vigueur, le bénéfice de sa mutuelle de groupe pendant une durée d’un an (sans acquitter de cotisation), dans la mesure où il perçoit l’assurance chômage.

Compte tenu que notre adhérent a repris un emploi seulement le 8 mars 2021, il devait bénéficier donc toujours de son assurance santé de groupe en février 2021.

En conséquence, la mutuelle a annulé sa procédure et envoyé, la semaine suivant notre intervention, la quittance d’assurance à Mr F.

J'ai un litigeNous contacter

=> Monsieur et Madame M. ont résilié leur abonnement chez Canal Plus pour cause de mutation professionnelle et impossibilité de réception du service dans leur nouveau logement.


Néanmoins, leur demande n’a pas été prise en compte et les prélèvements ont continué d’être effectués.

Malgré 5 courriers envoyés en LR avec AR expliquant leur situation, et contestant les 3 dernières factures, la situation n’a pas évolué.

Suite à notre intervention, Monsieur et Madame M. ont obtenu l’annulation des 3 dernières factures (143,74 €), le remboursement du dépôt de garantie pour le matériel (75,00 €) ainsi que le remboursement des frais postaux (38,10 €) et cela en mois de 10 jours.

=> Monsieur et Madame L. ont signé un bon de commande pour un ballon d’eau chaude, suite à la défaillance de leur ancien matériel.


Malgré l’urgence, l’intervention n’a eu lieu qu’un mois après, et le technicien a dû intervenir à plusieurs occasions pour assurer un bon réglage…

Nos adhérents sont restés de nombreuses semaines sans eau chaude, leur consommation d’énergie a augmenté du fait de devoir mettre l’équipement en marche forcée, alors que Madame L. attendait une naissance.

Dans un premier temps, le responsable de l’entreprise a proposé 1 an d’entretien offert.

Mais n’arrivant pas à obtenir ce dédommagement, Monsieur et Madame L ont fait appel à l’association.

Grâce au travail des bénévoles et de nombreux échanges, il a été obtenu un rabais de 400,00 € sur le prix du ballon d’eau chaude

J'ai un litigeNous contacter

=> Madame B, de Saint Epain a reçu une facture gaz d’Engie d'un montant de 5 053,64 €, alors que son logement était en rénovation, donc inhabité.


L'adhérente avait effectué plusieurs appels à l’opérateur et envoyé des courriers restés sans réponse.

Mais elle continuait à recevoir constamment des relances de paiement lui indiquant que si la facture n'était pas réglée avant une date butoir imposée, elle aurait des pénalités.

Mme B. s’est rendue à notre permanence. Laura, notre chargée d’accueil a expédié au fournisseur un courrier recommandé.

Le service client d’ENGIE a alors envoyé à notre adhérente une facture révisée de 43,71 € !

=> Monsieur M, de METTRAY, a été démarché par téléphone par une complémentaire santé en septembre dernier.


Début septembre, notre adhérent a reçu un contrat par courrier, il a immédiatement envoyé sa rétractation car il estimait la démarche incorrecte et trompeuse. Malgré de nombreux appels, sa demande n’a pas été prise en compte.

Monsieur M est venu à l’une de nos permanences quelques jours après. L’un de nos bénévoles a rédigé une demande d’annulation.

Le mois suivant, nous avons obtenu l’annulation de cette souscription.

=> Monsieur A, de Joué les Tours a constaté en octobre dernier, un prélèvement de CDISCOUNT de 29,99 euros non justifié.


Etant adhérent de l’association, il a de suite pris contact avec notre association. Nous avons envoyé un courrier quelques jours après afin d’obtenir des explications et un remboursement. La semaine suivante, CDISCOUNT nous a répondu en indiquant qu’un remboursement serait effectué.

J'ai un litigeNous contacter

=> En octobre, Mme L. a commandé un voyage à Transavia pour le Maroc par Internet pour le mois d'avril


Ce voyage a été annulé suite Covid. Elle ne parvenait pas à se faire rembourser la somme de 383 €.
Nous avons fait les démarches par Internet et elle a été remboursée intégralement suite à notre intervention.

=> Mme R. a pris un forfait Orange à 55 € avec engagement suite à une offre qui devait lui rembourser 15 Euros par mois durant 1 an


Ce qu’ils n’ont pas déduit alors qu'Orange devait faire le nécessaire pour annuler son précédent contrat chez Bouygues.
Elle a donc annulé son abonnement Orange, n’étant pas satisfaite et ils lui ont facturé l’ensemble de l’année soit 793,72 € qu’elle refusait de payer. Elle a même eu la visite d’un huissier.

Elle a fait intervenir son “assurance juridique” qui n’a pas obtenu de résultat. Elle est venue nous voir et nous lui avons fait rembourser par Orange cette somme, ainsi que toutes les factures qui en ont découlé à savoir 172,52 €.
Comme le nécessaire n’avait pas été fait pour annuler Bouygues, cet opérateur a continuer à prélever son forfait, soit la somme de 133,98 €.

Suite à notre nouvelle intervention, Orange à consenti de lui rembourser cette somme.

J'ai un litigeNous contacter

=> Monsieur X a résilié son abonnement chez SFR en juillet au motif de l’indisponibilité de la connexion Internet.


Sa box n’a jamais fonctionné, elle a été changé à de multiples reprises depuis sa souscription.

Fin juillet, notre adhérent a reçu par mail une facture d’un montant de 201,94 €. Ne comprenant pas cette facture, il est venu à l’une de nos permanences, début août.
Nous avons envoyé un courrier à l’opérateur de téléphonie afin d’avoir des explications et demander un dédommagement pour le préjudice subi, au milieu du mois d'août.

Quelques jours après, SFR nous a répondu. La facture de 201,94 € correspondait à la facture de clôture avec des pénalités d’engagements et des frais de résiliation.

Une régularisation a été faite avec l’annulation des frais et un geste commercial de 100 € a été versé par virement bancaire dans un délai de 10 jours.

=> Nous voulions remercier toute l’équipe de CLCV ainsi que Monsieur P., qui a joué l’intermédiaire dans notre dossier contre Ryanair.


Pour nous, il nous était impossible de se faire entendre et de ce fait, de se faire rembourser nos cinq billets d’avion pour le Maroc réservés et réglés depuis plusieurs mois. Dès lors que Monsieur P. et la CLCV se sont occupés du dossier nous avons enfin obtenu notre remboursement qui nous le savons n’a pas été dans la facilité !!!

Encore un grand merci à vous tous pour cet excellent travail !

Avec toute notre considération, nous ne manquerons pas d’en parler autour de nous. »
Mr et Mme B.

J'ai un litigeNous contacter

Retrouvez d'autres informations, actualités ou en savoir plus sur le ou la :