Les numéros d’urgences à connaître

Accessible gratuitement partout dans l’Union européenne, le 112 a pour but d’offrir, en plus des numéros d’urgence nationaux, un numéro d’appel unique dans tous les États membres de l’UE. Par contre, en France, il est préférable de contacter le 15 (urgence médicale), le 17 (police secours), ou le 18 (pompiers) pour obtenir directement le service de secours adapté à la situation.

Les numéros d’urgences à connaître

 

En revanche, le 112 a vocation à être utilisé :

  • pour toute urgence nécessitant une ambulance, les services d’incendie ou la police lorsque vous êtes en déplacement dans un pays européen ;
  • par les voyageurs étrangers qui ne connaissent pas les numéros d’urgence en France.

114 – numéro d’urgence pour les sourds et malentendants ;

191 – sauvetage dans les airs ;

196 – sauvetage en mer .

 

Vérifier la réputation du site internet

Pour être sûr que le site sur lequel vous souhaitez acheter soit fiable :

Entrer le nom du site ou du produit sur un moteur de recherche, associé avec le terme arnaque ».

Dans les résultats de la recherche, vous pourrez vérifier si d’autres internautes ont déjà eu des mauvaises expériences avec le vendeur.

Vérifier les mentions légales

Les sites internet ont l’obligation de publier les mentions légales : il vous est ainsi possible de vérifier le nom, la dénomination sociale, l’adresse, les contacts, etc.

Être vigilant face à une offre trop alléchante

Enfin, faites attention aux offres trop alléchantes. Elles cachent souvent des arnaques. Vérifiez attentivement le descriptif, « ne vous contentez pas de la photo ! »

Préférer un site européen ou français

Il est conseillé de choisir un site français ou européen, afin de vous garantir des droits (comme le droit de rétractation par exemple) que ne garantissent pas les sites installés hors de l’Union Européenne.

Être vigilant lors du paiement

Avant de payer, le vendeur doit vous permettre de vérifier le détail de votre commande et son prix total

  • le 1er clic permet de vérifier la nature et la composition de la commande
  • le 2ème clic permet de confirmer définitivement la commande. »

Au moment de payer, vérifiez que le site sur lequel vous êtes en train de payer est bien sécurisé. Sur certains sites, l’url de la page « http:// » devient « https:// », avec l’ajout du « s » pour « Secure », un cadenas fermé peut aussi apparaître dans la fenêtre de votre navigateur. La DGCCRF précise que : « le vendeur doit vous confirmer que votre page est bien sécurisée dans une fenêtre de dialogue avant le début de toute transaction. »

Pour plus de sécurité lors du paiement en ligne, il est aussi recommandé de choisir une double précaution auprès de votre banque pour effectuer votre achat. Il s’agit par exemple de confirmer votre achat grâce à un code reçu par sms.

4 conseils avant de s’engager

informez-vous sur la catégorie, les prix et l’emplacement loué

Les règles à connaitre concernant la catégorie du camping

La catégorie du camping doit être affichée à l’entrée ou dans le bureau d’accueil du camping. La réglementation distingue les terrains de camping étoilés et les terrains de camping aire naturelle :

  • les terrains de camping de 1 à 5 étoiles : le nombre d’étoiles est déterminé en fonction du confort des équipements et des aménagements, des services fournis aux clients, de l’accessibilité et du développement durable
  • les terrains de camping aire naturelle : ces petites structures en pleine nature proposent généralement des prix attractifs, mais en contre-partie les normes d’équipement et de confort sont moins exigeantes que pour les campings à étoiles (voir point ci-dessus). Par exemple, les emplacements et les hébergements n’ont pas l’obligation d’être individuellement desservis en eau ou raccordés au système d’assainissement.

À savoir

Des labels peuvent être attribués à un terrain de camping. Par exemple :

  • l’Écolabel Européen (symbolisé par une fleur), signifie que le camping a mis en place un certain nombre d’actions dans le domaine environnemental
  • le label Tourisme & Handicap est lui accordé aux campings hôtels qui offrent un accueil et des services adaptés aux besoins des personnes en situation de handicap. H

Les règles à connaitre concernant le prix du camping

Les prix sont libres mais doivent être affichés, ainsi que le texte du règlement intérieur du camping, à l’entrée du terrain et au lieu de réception de la clientèle.

L’original de la facture détaillée doit vous être remis.

Notez également que la commune de résidence du camping peut demander aux vacanciers de s’acquitter du paiement d’une taxe de séjour, en plus du prix de la location. 

Les règles à connaitre concernant l’emplacement loué

Les locations de caravanes meublées, mobil-homes ou bungalows installés de façon sédentaire sur un terrain de camping pour la durée des vacances doivent faire l’objet, comme les autres locations saisonnières, d’un état descriptif remis au locataire.

Ce document doit comprendre la description des lieux loués, leur situation dans la localité ainsi que les conditions de location.

Examinez les informations fournies par le professionnel

Avant de valider la location, l’exploitant doit obligatoirement communiquer (par écrit) à son futur client, les informations suivantes :

  • les renseignements administratifs sur le camping (nom, adresse, site internet, classement…)
  • le descriptif de l’hébergement (type, superficie, capacité maximale en nombre de personnes, hébergement accessible aux personnes handicapées…)
  • la situation géographique du camping et son environnement
  • les équipements communs situés sur le camping (lave-linge, piscine….)
  • le prix de la location pour la période considérée
  • le prix des prestations annexes ou suppléments non compris dans le prix de la location (eau, électricité, location de draps, accessoires pour les enfants, supplément pour voiture…)
  • les conditions de location (frais de réservation, possibilité d’assurance annulation et coût…) et les restrictions diverses (interdiction de fumer…).

Camping : informez-vous sur les clauses de vos assurances

Comme pour tout séjour touristique, un séjour en camping peut parfois réserver de mauvaises surprises (accident, vol, détérioration, etc.), c’est pourquoi il peut être utile de vérifier les clauses de vos assurances avant de partir.

Pour les dommages causés

Certains contrats d’assurance responsabilité civile couvrent les dommages d’incendie des biens d’autrui.

Le campeur doit vérifier qu’il dispose d’une assurance :

  • couvrant bien les dommages causés par incendie ou explosion en dehors de son habitation
  • et n’excluant pas la pratique du camping.

Pour les dommages subis

Seuls les objets enfermés dans un lieu hermétiquement clos ou laissés sous surveillance peuvent être garantis contre le vol. Si certains contrats d’assurance couvrent la disparition du matériel de camping, ils excluent généralement le vol des bagages et autres objets personnels à l’intérieur de la tente.

Le campeur doit vérifier que la garantie mobilier hors domicile joue pour le camping. Il existe aussi des assurances camping ou loisirs, comprenant à la fois la garantie de responsabilité civile et celle des dommages au matériel de camping.

Si le campeur n’est pas ou est insuffisamment couvert, il peut demander à son assureur une extension

Camping sauvage : obtenez l’accord du propriétaire du terrain

En dehors du camping pratiqué dans un établissement, le camping pratiqué isolément est autorisé, sous conditions.

Assurez-vous que l’emplacement n’est pas interdit (terrains situés en zone d’incendie par exemple) et que vous avez l’accord du propriétaire du terrain. Camper en dehors des terrains de camping peut être interdit par le maire sur toute zone publique. L’interdiction peut être temporaire ou permanente. Le public en est informé par l’affichage en mairie et par un panneau placé aux points d’accès habituels de la zone interdite.

À titre d’exemple, il est interdit de camper, même temporairement :

  • sur les routes et les voies publiques
  • dans les sites classés, inscrits ou protégés
  • à moins de 500 m d’un monument historique classé ou inscrit
  • dans les réserves naturelles
  • sur les rivages de la mer
  • à moins de 200 m des points d’eau utilisés pour

CORONAVIRUS

Quels sont les droits des personnes ayant réservé un événement salons, spectacles… ?  

Remboursement si annulation ?

Même si la pandémie du coronavirus est un « cas de force majeure » d’annulation (article 1218 du code civil ) cela n’exonère pas le professionnel de ses obligations de remboursement.

 

Remboursement si l’événement est reporté ?

L’organisateur a le droit de reporter l’événement ou transférer les participants vers un événement « similaire » (!) dans plusieurs semaines ou plusieurs mois… l’organisateur est donc tenu de rembourser les participants qui en font la demande. À charge pour ce dernier de demander à son assurance ou à l’état de l’indemniser…

 

Remboursement si je crains de me déplacer ?

S’il n’y a pas annulation de l’événement dans « l’intérêt général », vous ne pourrez pas prétendre au remboursement

 

Voyages / Nuitées d’hôtel réservées pour un événement ?

Les prestataires de service (transports, hôtels…) ne sont pas tenus de vous rembourser.Vous pouvez tenter d’annuler en demandant un geste commercial.

Assurance « annulation » ?

En règle générale, les assureurs excluent tout remboursement pour des événements culturels, sportifs…en cas d’épidémie ou pandémie.

Nb : le cas de « force majeure » empêche tout versement de dommages et intérêts

Retard de bagages : vos droits

Un bagage est considéré comme retardé lorsqu’il n’est pas présent à votre descente de l’avion mais qu’il vous est livré ultérieurement. Si pendant la période d’absence de votre bagage, vous avez dû acheter des produits de première nécessité (produits d’hygiène, sous-vêtements, etc.), vous pouvez en demander le remboursement à la compagnie aérienne sur présentation des factures.

 

Vous avez 21 jours à compter de la date de mise à disposition du bagage, pour vous plaindre par écrit au transporteur. A défaut de réclamation écrite dans ce délai, toute action contre la compagnie est irrecevable.

 

Si vous constatez que votre bagage n’est pas là à votre arrivée, signalez-le immédiatement au guichet de la compagnie qui a effectué le dernier vol afin qu’elle puisse enregistrer votre réclamation et le cas échéant lancer la recherche de votre bagage.

 

S’il n’y a pas de guichet, contactez le plus rapidement possible la compagnie aérienne pour signaler l’absence de votre bagage et obtenir un numéro de dossier. Si vous êtes en vacances, n’attendez pas d’être rentré chez vous.

Peut-être partirez-vous camper ?

 

Quelques conseils avant de partir :

Vérifier la catégorie du camping (de 1 à 5 étoiles), en fonction du confort, des services entre autre.

Examinez les informations fournies par le professionnel :

Il doit vous communiquer le descriptif du lieu loué, le prix, la situation géographique,

Les équipements, les conditions de location

Si vous faites du camping sauvage : Vérifier bien que l’emplacement n’est pas interdit, et si possible,

Obtenez l’accord du propriétaire

Dernier point : informez-vous sur les clauses de vos assurances pour les éventuels dommages

Causés ou subis.

 

CLCV Touraine

1 Avenue Michelin 37 200 TOURS (quartier des 2 lions)

Tél. 02 47 72 71 69

Mail : clcv.touraine@gmail.com

La foire expo ouvre prochainement,

attention a VOS achats

 

Bien que les foires puissent être propices à la réalisation de bonnes affaires, leur ambiance pousse parfois à faire des achats inconsidérés que l’on regrette ensuite. Mais, impossible alors de faire marche arrière, faute de droit de rétractation

UN AFFICHAGE DOIT VOUS PREVENIR QUE VOUS NE BENEFICIEZ PAS DU DELAI DE RETRACTATION.

En effet, lors d’une foire ou d’un salon si vous faites un achat, celui-ci vous engage de façon ferme et définitif. Sachez que c’est exactement comme si vous en aviez fait l’achat dans n’importe quel magasin ou point de vente

La loi HAMON du 17 Mars 2014 oblige le vendeur professionnel à informer clairement le consommateur qu’il ne dispose pas d’un droit de rétractation et cela avant la conclusion du contrat et de façon CLAIRE et VISIBLE.

Depuis le 1er Mars 2015, doit être affiché visiblement sur un panneau d’une taille supérieure ou égale au format A3, avec une taille de caractère supérieure ou égale au corps quatre-vingt-dix, la phrase suivante : « Le consommateur ne bénéficie pas d’un droit de rétractation pour tout achat effectué dans cette foire, salon ou à ce stand ».

Les offres de contrat, comportent un encadré apparent en en-tête et d’une taille supérieure ou égale au corps 12 dans lequel est inscrit : « Le consommateur ne bénéficie pas d’un droit de rétractation pour tout achat effectué dans cette foire, salon ou à ce stand ».

2 exceptions cependant :

  • Pour les invitations à domicile, par téléphone et par courrier

Si le consommateur s’est rendu au stand sur l’invitation d’un démarcheur à domicile, ou délivrée par téléphone ou encore par courrier, cette situation est assimilée à du démarchage à domicile et le délai de rétractation prévu peut alors s’appliquer.

ATTENTION ! Il est primordial de prendre la précaution de conserver une preuve de cette invitation nominative. Il est vivement conseiller d’en faire des photocopies.

*Néanmoins l’achat dans une foire ou salon ne vous prive pas de vos recours après-vente habituels.

Si le produit se révèle défectueux ou ne correspond pas au bon de commande, à la description donnée par le vendeur, vous avez deux ans pour faire jouer la garantie légale de conformité.

Si vous découvrez un défaut invisible au moment de l’achat qui rend le produit impropre à son usage, vous pouvez vous prévaloir de la garantie des vices cachés.

A ces garanties légales s’ajoutent parfois une garantie commerciale facultative (gratuite ou payante). Bien lire les conditions de son application et surtout la liste des exclusions.

Pour avoir souscrit un crédit affecté

Vous bénéficiez d’un droit de rétractation si le contrat a été financé par un crédit affecté. Il est possible de vous rétracter pour le crédit.

Le consommateur bénéficie d’un droit de rétractation à l’égard de ce crédit. Si ce droit est exercé, l’achat à crédit est annulé de plein droit sans indemnité. Dans ce cas là aussi le contrat de vente ou de prestation de services doit mentionner en des termes clairs et lisibles, que l’acheteur dispose d’un droit de rétractation pour le crédit affecté servant à l’achat.

ATTENTION PLUS SPECIALEMENT CETTE ANNEE aux discours et arguments bien rôdés sur les crédits d’impôts particulièrement attractifs pour des économies d’énergie (isolation des combles à 1,00 €, autoconsommation grâce aux panneaux solaires….), si bien qu’à l’issue de leurs démonstrations, la rentabilité est toujours au rendez-vous malgré des tarifs prohibitifs.

Pour aider les ménages à faire face à la hausse de leur facture énergétique, le Premier ministre confirme
les propositions avancées ces derniers jours pour renforcer les mesures déjà existantes : doublement de
la prime à la conversion automobile (500 000 à 1 million), et élargissement des bénéficiaires du chèque
énergie (2,5 millions de Français à 5,6 millions). À cela s’ajoute la mise en place d’une prime à la
conversion des chaudières à fioul. Il s’agit de mesures que nous appelons de nos vœux depuis le mois
de septembre. (lire la suite)

Prix des carburants et répercussion du prix du pétrole :
une piste largement secondaire

La CLCV a appris, par voie de presse, la convocation par le gouvernement des responsables de la filière
des carburants. Nous regrettons l’absence d’invitation des associations de défense des consommateurs,
comme cela avait pu se faire il y a quelques années.

En mai dernier, constatant la hausse des carburants, la CLCV avait mis en lumière le poids des taxes et
des marges brutes dans la définition du prix à la pompe. Le gouvernement a demandé aux professionnels
de répercuter rapidement la légère baisse du prix du pétrole. Il existe bien quelques pistes d’optimisation
tarifaire du côté de la distribution, mais elles sont très secondaires au regard de ce que le gouvernement
peut faire sur la question des taxes et des aides pour accompagner les Français dans la transition
écologique.

Il existe effectivement un décalage entre le prix du pétrole… (lire la suite)

Fiscalité des énergies : des annonces insuffisantes

Le président de la République s’est exprimé aujourd’hui sur la hausse du prix des carburants. Il « assume » la forte progression des taxes et en multiplie les annonces. La CLCV estime que le compte n’y est pas !
L’ambition affichée par le Gouvernement est que la hausse des prix incite à réduire l’utilisation des carburants, du gaz et du fioul. Mais il est nécessaire de rappeler que la trajectoire des taxes a été adoptée en 2017, avant la flambée du prix du pétrole. Cette seule augmentation du prix du pétrole suffit à créer un « signal-prix » pour les consommateurs les incitant à modifier leur comportement énergétique. La hausse des taxes en 2019 est donc superflue. Il n’est plus à démontrer que l’environnement est un alibi pour augmenter les taxes.
Alors que les ménages participent à hauteur de 23 milliards d’euros à cette fiscalité, seulement 4 milliards leur sont reversés pour les soutenir dans la transition écologique. Nous sommes loin du principe « d’iso-fiscalité » cher au président de la République : l’augmentation des taxes doit être compensée par une redistribution équitable.
Dans ce contexte, l’augmentation des taxes sur les énergies pénalise les ménages dans leur mobilité, mais aussi pour chauffer leur logement. Les chiffres publiés la semaine dernière par le médiateur de l’énergie rappellent que 9 millions de ménages doivent diminuer ou arrêter le chauffage en hiver. Cette situation est inacceptable.
Nous avons entendu les propositions du président de la République. Si elles semblent aller dans le bon sens, nous estimons qu’elles sont encore largement insuffisantes.
La CLCV maintient les propositions pragmatiques et constructives qu’elle a faites au
gouvernement dès le mois de septembre.
Le développement des véhicules électriques et du chauffage biomasse, pour ne citer que ces exemples, nécessite des investissements de plusieurs dizaines de milliards d’euros. Nous soutenons plusieurs appels dans ce sens avec différentes associations (AMORCE par exemple).
Alors que le gouvernement propose le « bricolage » de mesures existantes, nous proposons le gel des taxes pour 2019 sur les énergies indispensables au quotidien des Français. Cette mesure permettra de limiter l’impact de la hausse du prix des matières premières pour les ménages.